Le Canard fermier des Landes … un plat confit-dentiel …

L’
élevage des canards gras est une pratique qui remonte à l’Antiquité égyptienne. Il était très courant de cuire la viande (cuisses, magrets, manchons) dans la graisse et de l’y entreposer pour conservation. Pratique très répandue dans les campagnes, cette préparation revêt le nom usuel de « Confit ».

Le confit entre dans l’histoire grâce à Henri IV, élevé à la campagne, qui impose ce met délicat à sa cour. Des tables paysannes, le Confit passe alors aux tables des seigneurs.

Aujourd’hui encore, la méthode ancestrale reste inchangée : la viande est cuite pendant au moins 2 h dans la graisse chaude, entre 70° et 85°, puis mise en conserve (bocaux, boîtes en aluminium ou même sous – vide) et recouverte de graisse qui assurera sa conservation.

Mets d’exception, c’est un produit qui se consomme hiver comme été, de diverses manières, traditionnellement réchauffé au four ou façon Parmentier en hiver, ou bien effiloché en salade l’été.

Une recette classique à base de confit de canard consiste à faire griller la viande dans une petite partie de sa graisse, au four ou à la poêle, quelques minutes de chaque côté, jusqu’à ce qu’elle soit bien brune et craquante.

Il est conseillé d’accompagner le confit d’un vin rouge puissant et rond. Un Tursan AOC rouge ira à merveille avec un parmentier de Canard ou une cuisse cuite au four. Un Tursan AOC Rosé fera émerveillement l’affaire sur une salade estivale.

About The Author: Qualité Landes