Kiwi de l’Adour: une histoire de géographie !

L
’histoire du Kiwi de l’Adour est un long voyage à travers le monde. L’histoire d’un fruit qui traversa plusieurs continents pour finalement s’épanouir sur les rives du fleuve Adour et les premiers contreforts des Pyrénées.

Les origines du kiwi, ou plutôt de l’actinidia (la plante sur laquelle il pousse) prennent racines en Chine. Au-début, cette plante aux allures de lianes était utilisée comme plante d’ornement et servait notamment à lutter contre la fièvre. Les chinois, qui consommaient aussi les fruits mais ne les cultivaient pas, ne les appelaient pas « kiwi » (nom donné par la Nouvelle-Zélande plus tard) mais « Yangtao » qui signifie « Pêche du Yang ».

A la fin du 19ème siècle, la « pêche de Yang » débarque en Europe mais ce ne sont pas encore les fruits qui sont au centre de l’attention. Les fruits sont appelés à cette époque « Groseilles de Chine » ou encore « Souris végétale« .

Au début du 20ème siècle, la Nouvelle Zélande s’intéresse à l’actinidia et commence à en planter afin d’en récolter les fruits. Rapidement le pays devient un important producteur et le nom de Kiwi, en raison de la ressemblance entre le fruit et l’oiseau emblématique du pays, sera retenu.

En France, si le kiwi arrive dès 1904, sa mise en culture n’est pas immédiate. Les chercheurs du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris étudièrent au préalable le fruit et mirent en évidence ses vertus antiscorbutiques et sa teneur exceptionnelle en vitamine C.

Dès lors, dans les années 70, le kiwi commença à être cultivé dans le bassin de l’Adour, berceau du kiwi en Europe. La climatologie et la composition du sol du bassin de l’Adour sont particulièrement propices à la culture du kiwi et à son bon développement. Les producteurs de l’Adour ont ainsi été les premiers à cultiver ce fruit en Europe, et ce, dans un rayon de 15 kilomètres autour de l’Adour, à cheval sur les Landes et les Pyrénées Atlantiques.

Aujourd’hui, cette production devenue le symbole économique de la région, est assurée par plus de 350 producteurs passionnés ayant élaborés un savoir faire qui leur est propre. Gage de sa qualité, le Kiwi de l’Adour est le seul kiwi au monde à disposer d’une IGP (Indication Géographique Protégée) depuis 2009, permettant de certifier la provenance géographique du kiwi, et d’un Label Rouge depuis 1996, assurant une qualité gustative supérieure (taux de sucre minimum, densité du fruit…).

Grâce son terroir et savoir faire des hommes qui le cultivent, le Kiwi de l’Adour a développé un goût unique, légèrement acidulé et apprécié de tous. Frais, sain et vitaminé, profitez-en de décembre à mai !

About The Author: Qualité Landes